Prendre les devants à l’âge de la cobotique

Un article définissant la vision de SBR de la cobotique et ce que cela signifie pour les entreprises, les modèles de ressources et l’avenir du travail.

Comme nous entrons dans cette nouvelle décennie, les chefs d’entreprise de tous les secteurs continuent de prioriser la transformation numérique comme un moyen d’améliorer l’efficacité, améliorer le service à la clientèle, assurer la conformité aux règlements et promouvoir l’innovation. Les organisations reconnaissent que pour demeurer compétitives dans une économie mondiale de plus en plus turbulente, elles doivent adopter de nouvelles technologies et de nouveaux modèles opérationnels en vue de croître dans la future économie.

Le discours autour de l’adoption à grande échelle de l’automatisation et des technologies de l’IA en a largement été une de peur et d’incertitude jusqu’à présent, avec des rapports de déplacement massif d’emplois à l’horizon. La vue largement adoptée aussi, trop souvent perpétuée par les médias, fut que les robots viennent pour prendre nos emplois dans un monde futur à la fois étrange et de sombre. Selon moi, c’est pourquoi plusieurs programmes de transformation numérique ont encore à livrer leurs promesses, retenus par un manque de compréhension et d’acceptation parmi les personnes résistantes au changement et hésitantes à interagir avec les nouvelles technologies.

Par contre, il y a des indications que le vent change et nous voyons une approche plus modérée de l’automatisation. En effet, il est maintenant largement compris que l’IA va en fait mener à une augmentation des emplois au cours des prochaines années. Bien qu’il y aura évidemment des changements dans des industries ou des postes spécifiques, l’IA va aussi créer des millions de postes pour des spécialistes et des gens qualifiés.

Sans aucun doute, de bien plus grande importance est l’impact que l’automatisation va apporter aux types de travail que les gens effectueront chaque jour. McKinsey prédit que bien que seulement 5 pour cent des postes peuvent être entièrement automatisées, 60 pour cent de tous les postes ont au moins 30 % de leurs tâches qui pourraient être automatisées aujourd’hui. Alors, au lieu de remplacer les gens, l’automatisation et les robots vont en fait travailler aux côtés des gens dans un modèle de main d’œuvre hybride, où les opérations et les tâches sont assignées en fonction des forces relatives des personnes et de la technologie.

Au cours de la prochaine décennie, nous verrons une collaboration bien plus étroite entre les humains et les machines à l’intérieur de l’espace de travail, avec des robots et de l’automation aidant de plus en plus avec les tâches répétitives et prenant beaucoup de temps, qui sont une perte de productivité et d’implication du personnel, et les travailleurs libérés pourront s’occuper de tâches de plus grande valeur et plus satisfaisantes. Les avantages sont simples à comprendre — plus d’efficacité, plus grande implication du personnel et meilleurs niveaux de performance et de services.

Début de l’âge de la cobotique

Afin d’accélérer ce mouvement vers un modèle de main d’œuvre hybride, nous devons recadrer l’introduction de l’automatisation, afin qu’elle devienne moins une menace à la main d’œuvre actuelle et qu’elle soit plus acceptée comme une voie vers du travail plus varié et plus satisfaisant et le développement de nouvelles habiletés. Dans tous les secteurs, nous devons rassurer de grandes sections de la main d’œuvre que les robots et l’IA peuvent améliorer leurs conditions de travail, plutôt que de leur nuire. C’est là que le concept de cobotique a un grand rôle à jouer.

La cobotique est la collaboration entre les travailleurs et les machines ou robots. Les cobots sont des robots collaboratifs qui effectuent des tâches répétitives et pénibles qui seraient autrement faites par une personne, mais ils travaillent aux côtés de l’individu ou de l’équipe, pas à leur place. Les cobots sont programmés, contrôlés et gérés par les travailleurs sur le terrain et ils sont là pour aider les travailleurs.

Dans de nombreux secteurs, l’introduction de cobots peut (et va) changer dramatiquement la vie professionnelle des gens dans une grande variété de postes. Que ce soit dans le détail, dans les soins de santé, de l’hospitalité ou du nettoyage, les cobots peuvent remplacer dans presque toutes les tâches lourdes et déplaisantes les humains et leur permettre de concentrer leurs efforts ailleurs, sur des tâches plus satisfaisantes et ayant plus de valeur. Nous le voyons déjà dans plusieurs secteurs où des organisations d’avant-garde introduisent des cobots dans leurs modèles organisationnels.

Avec une telle main d’œuvre humain-cobot, les entreprises tirent profit à la fois des machines (en matière d’efficacité, de consistance et de performance à effectuer des tâches répétitives), et des travailleurs humains (avec leur capacité de pensée, de créativité et de résolution de problème). Et dans un marché du travail de plus en plus compliqué, où les talents de qualité sont en grande demande dans tellement d’industries, cela fait du sens d’avoir vos meilleures (et plus dispendieuses) personnes concentrées sur des activités où elles ont un impact réel.

À l’âge de la cobotique, les machines aident pour le travail dur et les gens sont libérés pour faire une véritable différence et poursuivre des vies professionnelles enrichissantes.

L’innovation au-delà de la technologie

Trop souvent, les entreprises approchent l’innovation seulement du point de vue de la technologie ; mais également important est le désir d’adoption des nouvelles idées et d’adopter de nouveaux modèles d’affaires. Les organisations aujourd’hui doivent intégrer l’agilité et la souplesse dans tous les domaines de leurs opérations, s’assurant qu’ils ont la flexibilité de s’adapter au marché dynamique, et de tirer profit de nouvelles occasions tout en réagissant rapidement aux nouvelles menaces.

À mesure que les organisations introduisent la cobotique dans leurs opérations, elles vont aussi rechercher des modèles de location plus innovateurs et flexibles, plutôt que les méthodes traditionnelles d’approvisionnement, avec de grosses dépenses en capital et peu de certitude sur la durée de vie et la rentabilité. Avec la cobotique, nous verrons des modèles d’affaires innovateurs permettant aux organisations d’accéder aux toutes nouvelles technologies sans investissement majeur initial et avec tous les entretiens et toutes les mises à jour inclus, éliminant les soucis et les coûts de l’entretien. En plus, les cobots peuvent collecter de précieuses données qui peuvent être traduites en informations significatives pour permettre de constamment optimiser les opérations et de prendre des décisions plus rapides et plus intelligentes.

En effet, la cobotique est autant un engagement à l’innovation, au travail intelligent et aux opérations efficaces qu’il est à propos de l’automatisation ou des robots. Elle demande un changement de pensée majeur, aussi bien parmi la direction que parmi les employés qui travailleront aux côtés des cobots dans l’environnement de travail.

Le changement culturel est important et les entreprises doivent s’assurer qu’elles ont les bonnes stratégies en place pour influencer les comportements et les mentalités à travers l’organisation pour s’assurer que la cobotique est intégrée d’une façon douce et transparente. Les fournisseurs de technologie ont un rôle à jouer ici, en aidant les dirigeants d’entreprises à gérer le changement et à rassurer, éduquer et former les gens pour travailler efficacement et harmonieusement aux côtés des cobots.

La différence cobotique

Plutôt que d’amener l’automatisation en cachette, dans l’âge de la cobotique nous voyons les organisations faire une vertu de leur adoption des cobots et se déplacer vers un modèle de main-d’œuvre hybride humain-cobot, pour attirer de nouveaux talents, particulièrement parmi les plus jeunes générations de travailleurs.

Le message est que ces organisations peuvent offrir aux personnes du travail plus intéressant et plus satisfaisant, avec moins de temps passé sur des tâches banales et répétitives. La cobotique démontre un engagement pour le bien-être des employés à un moment où la santé physique et mentale au travail devient une inquiétude grandissante pour les entreprises et les autorités publiques de la santé. L’Organisation mondiale de la santé estime que l’impact économique mondial de la dépression et de l’anxiété est d’environ un billion de dollars américains par année et les organisations de tous les secteurs luttent pour adresser et promouvoir la santé et le bien-être au travail et au-delà.

La cobotique enlève le fardeau et le stress de certaines tâches manuelles en plaçant les gens dans le siège du conducteur, prenant des décisions et gérant la technologie, au lieu que ce soit l’inverse. Elle donne aussi aux personnes moins expérimentées ou moins qualifiées la chance de travailler aux côtés de technologies de pointe et de développer des habiletés et des connaissances spécialisées.

Par contre, ce ne sont pas seulement les employés potentiels qui seront attirés vers les organisations en adoptant la cobotique. Un tel engagement à l’innovation et aux nouvelles méthodes de travail est aussi très attirant pour des clients potentiels, qu’ils soient clients ou individus. Ces entreprises qui seront les premières à intégrer la cobotique dans leurs opérations au cours des prochaines années créeront une véritable différenciation dans le marché et attireront des organisations d’avant-garde cherchant à s’aligner avec les futurs modes de travail.

La cobotique représente une approche plus intelligente et mature à la transformation numérique et des affaires ; une qui adopte la nouvelle technologie et les approches pour offrir une meilleure efficacité, une plus grande performance, mais qui reconnaît aussi les limites de l’automatisation de l’IA, et le besoin continu de créer une main d’œuvre engagée, saine et productive pour travailler en collaboration avec la technologie. Les organisations qui feront cette migration vers la cobotique correctement se positionneront pour fleurir dans l’avenir.

Autres articles

  • Les modèles de partenariat technologique dans le secteur du FM – en quoi consistent-ils et pourquoi sont-ils importants ?

    L’innovation dans l’industrie du Facility Management et du nettoyage commercial n’a pas apporté les bénéfices escomptés dans un secteur qui, bien avant la crise liée au Coronavirus, était déjà confronté à des marges réduites, une pression constante d’amélioration des résultats et des difficultés en matière de ressources.

    Lire l'article
  • Les modèles de partenariat technologique dans le secteur du FM – en quoi consistent-ils et pourquoi sont-ils importants ?

    L’innovation dans l’industrie du Facility Management et du nettoyage commercial n’a pas apporté les bénéfices escomptés dans un secteur qui, bien avant la crise liée au Coronavirus, était déjà confronté à des marges réduites, une pression constante d’amélioration des résultats et des difficultés en matière de ressources.

    Lire l'article
  • Pourquoi le nettoyage commercial a besoin de contrats basés sur les résultats…DÈS MAINTENANT!

    Les fournisseurs de Facility Management (gestion des installations en français) et les entreprises de nettoyage jouent un rôle essentiel à la fois dans la lutte contre la COVID-19 et pour le retour progressif à la vie normale.

    Lire l'article